Qu'est-ce qu'une Marmite Norvégienne (MN) ? Voir la fiche qui explique l'essentiel ici (clic)
Nouveau : Recettes et astuces des ami(e)s du blog : livret téléchargeable ici
- Brochure "militante" pour faire connaître la MN : ici (en construction)

jeudi 29 octobre 2015

Pourquoi la MN est-elle si mal connue ?


Quelques réflexions pour les 4 ans de ce blog...

Après tout le chemin parcouru lors de mes recherches sur l'histoire de la Marmite Norvégienne, j'essaie toujours de comprendre pourquoi elle reste aussi méconnue, voire dérangeante.
Elle n'a vraiment été promotionnée que pendant les guerres pour être vite oubliée une fois finies les périodes de pénurie. Si elle était à nouveau valorisée, il n'est pas sûr d'ailleurs qu'elle revienne vraiment sous ce nom-là, mais ce serait plus simple pour tout le monde qu'on continue à l'appeler ainsi ; ou qu'au moins on précise la filiation d'une nouveauté avec la Marmite Norvégienne, cela éviterait de la redécouvrir à chaque fois... Wonderbox, Wonderbag, Cuiseur thermos etc. 
La liste est longue et pourtant c'est toujours de la MN qu'il s'agit !

Il faut reconnaître qu'il n'est pas aisé non plus de présenter la Marmite Norvégienne -déjà avec un nom pareil !- comme le dernier must have en cuisine... Elle permet pourtant d'économiser au moins 50% de l'énergie consacrée à la cuisson des aliments, sinon plus. Son origine remonte à la nuit des temps, et, mystère ?... elle reste une parfaite inconnue pour la plupart des gens !

Essayez de discuter de la MN avec des personnes sensibilisées à l'écologie et aux problèmes environnementaux : au delà de l'intérêt poli, vous pourrez constater que cela jette souvent... un froid !
Pour les suivre à la trace régulièrement sur le net, je constate que les articles sur la MN (ou autres désignations) sont très peu nombreux et suscitent surtout l'indifférence, ce qui bien sûr n'exclue pas qu'elle commence lentement à se faire connaître. 
En tous cas, actuellement, ceux qui s'y intéressent trouvent facilement de quoi se documenter sur la toile !

L'énergie la plus propre et la plus économique à produire est celle qu'on ne consomme pas, et la MN s'y emploie brillamment. Or, à ma connaissance, elle n'est jamais citée dans les recommandations officielles pour économiser l'énergie dans la maison. Ça viendra peut-être un jour ? La recherche scientifique ne semble toujours pas s'intéresser à elle non plus...

C'est le côté dérangeant de la MN. Dans un contexte écolo, ceux qui la connaissent vaguement peuvent se sentir mal à l'aise avec quelqu'un se vantant de l'utiliser avec bonheur : la culpabilité de ne pas en faire assez pour la planète n'est pas loin... La MN a aussi contre elle sa faible popularité (la cuisson solaire, bien que très peu pratiquée en réalité, a meilleure presse), le poids des habitudes, le qu'en dira-t-on etc. Tout cela fait que peu de gens passeront à l'acte. La conversation sur la MN retombera vite, mais au moins vous aurez semé quelque chose, on en aura entendu parler. À une autre occasion, suite à une émission télévisée ou autre, le déclic se produira peut-être ?

Selon vos interlocuteurs, vous pouvez aussi passer pour quelqu'un de radin, se compliquant inutilement la vie et refusant le progrès. N'oublions pas les relents négatifs (contexte de privations, peur du lendemain etc.) qui ont pu se transmettre de génération en génération pour ceux qui en auraient déjà entendu parler... Et pour brouiller les pistes, elle est désignée sous plusieurs appellations différentes ! Pas étonnant que, comme s'en plaignaient déjà ses fervents défenseurs en 1917, la MN ne suscite jamais beaucoup d'intérêt.

De nos jours, en majeure partie grâce à internet, elle n'est plus figée dans l'image de la volumineuse caisse isotherme. Son passé lié aux guerres s'éloignant des mémoires, elle va forcément finir par se trouver une nouvelle « peau », atténuant les résistances à son égard.
Celle qui est la plus coriace est notre difficulté à anticiper la préparation d'un repas. Quand bien même on s'en achèterait une toute prête, caisse ou Wonder Box ou bag, ça serait toujours à nous de prévoir le plat au moins deux heures à l'avance... La pratique de la MN s'inscrit dans une démarche individuelle. Cela demande un effort qu'on fournira plus facilement en étant convaincu des bienfaits de la MN mais qui, reconnaissons-le, est difficile à déployer au départ.

Il ne s'agit pas d'imposer son usage, l'important est surtout faire connaître son principe, de montrer que cet auxiliaire de cuisine rend réellement service et contribue à économiser l'énergie. Il n'y a pas de honte à ne pas l'utiliser tous les jours (après tout, on peut manger crû, cuire sur un poêle à bois ou utiliser d'autres modes de cuisson rapides). Mais en cas de nécessité, telle une vieille amie fidèle, la MN saura se rendre utile pour économiser une énergie de plus en plus rare et chère.

Peut-être est-elle évoquée dans certains ouvrages « survivalistes »  anglo-saxons ? Pour le moment, dans les best-sellers actuels du genre en français, Survivre à l'effondrement économique (Piero San Giorgio, Le retour aux sources, 2011) ou Rues barbares (Piero San Giorgio et Vol West, Le retour aux sources, 2012), par ailleurs bourrés de conseils concernant l'alimentation, elle brille par son absence.

Il est regrettable aussi que ce mode de cuisson demeure encore inexploré par les grands cuisiniers. Certes, les économies d'énergie ne les préoccupent pas vraiment. En plus, la MN telle que nous l'utilisons dans nos cuisines va à l'encontre des draconiennes normes d'hygiène à respecter dans la restauration. Il existe pourtant des conteneurs isothermes, à usage professionnel de grande qualité et agréés pour les collectivités, qui pourraient se prêter en toute sécurité à des expériences gastronomiques … À suivre ! Qui sait, un jour on trouvera un nouveau nom pour récupérer le principe de la MN et lancer une « nouvelle » façon de cuisiner branché ?

Les adeptes de la cuisson à basse température la rejettent d'emblée car les aliments doivent bouillir. D'autre part, sur le net, certains n'hésitent pas à dire que la Marmite Norvégienne procure une cuisson saine préservant vitamines et nutriments, mais aucune étude sérieuse n'a jamais confirmé cela. Il faudrait déjà que la MN intéresse la recherche... Comme il faut passer par le stade de l'ébullition, on peut supposer que les vitamines doivent en prendre un coup ; mais ensuite elles subissent une sorte de mijotage à température décroissante. Les utilisateurs réguliers étant unanimes pour affirmer que les plats sont goûteux et les saveurs rehaussées avec ce type de cuisson, on peut en déduire que les nutriments ne s'en sortent pas si mal.
Continuons à nous régaler avec nos bons petits plats mijotés sans feu, ça finira bien par se savoir que, si contraintes il y a avec la MN (anticiper un repas et lancer la cuisson d'un plat un peu en avance), les efforts sont largement récompensés au niveau de la saveur des aliments !
Comme on a pu le constater au cours de l'histoire, la diffusion du principe de la MN est intimement liée aux associations et autres initiatives désintéressées. Actuellement, signe que la MN « revient au pays » (et sans doute aussi signe des temps), le net recense de plus en plus d'animations régulières (chercher sur Twitter avec en mot-clé « marmite norvégienne »). via les Maisons de la Nature ou des associations qui interviennent aussi parfois en collèges ou lycées. Dans les ateliers proposés, on reste encore dans le classique (le coffre isotherme), mais on pourrait aussi envisager des stages de couture pour se confectionner des « sacs à cuire » (ou autre expression plus jolie à inventer), ou tout simplement des cours d'initiation avec une MN faite avec trois fois rien et un repas cuit sur place...
Grâce à des associations comme Bolivia Inti - Sud Soleil  et son réseau, après avoir été longtemps présentée dans l'ombre des cuiseurs solaires, la MN a désormais enfin droit à la vedette dans des ateliers qui lui sont exclusivement consacrés et quelque chose me dit que ça ne fait que (re)commencer.

(d'après mon livre Histoire de cuire sans feu oupresque...)



4 commentaires :

  1. c'est grace a des gens comme toi Cerise, qui se battent pour le bon sens contre vents et marées, que demain nos enfant vivront peut-etre un peu moins connement que nous.
    alors merci !
    Troll

    RépondreSupprimer
  2. Chouette un commentaire ! Je vais l'encadrer et l'afficher dans le salon de mon coeur. Merci à toi cher Troll :-)

    RépondreSupprimer
  3. bonjour Cerise , oui pas facile de transmettre et surtout de faire comprendre ce savoir tout simple que je trouve peu contraignant . J ai tes deux livres sur la MN , j aime beaucoup le coté historique et salvateur pour le porte monnaies des ménages et surtout du mien , le gout des aliments et faire soi meme comme par exemple les yaourts , ca donne a réfléchir pour moins dépenser sur d autres plans ...
    Utilisateur :) de la MN

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton retour et ravie de t'avoir permis d'en savoir plus sur la MN et d'expérimenter par toi-même. Il y a encore plein de découvertes à faire avec notre amie MN :-)

      Supprimer