Qu'est-ce qu'une Marmite Norvégienne (MN) ? Voir la fiche qui explique l'essentiel ici (clic)
Nouveau : Recettes et astuces des ami(e)s du blog : livret téléchargeable ici
- Brochure "militante" pour faire connaître la MN : ici (en construction)

dimanche 23 décembre 2012

Ressources internet en français (suite)

Une petite sélection d'articles sérieux pour compléter les ressources internet en français sur la marmite norvégienne...

édit octobre 2015 :voir aussi Petit historique de la présence de la Marmite Norvégienne sur le net


- édit 10/07/2014 : Une remarquable synthèse et un excellent travail de recherche et d'expérimentation (comme toujours avec le site cfaitmaison ) : Bravo !
http://www.cfaitmaison.com/sante/marmite-norvegienne.html


- Un article du N° 125 de la revue Belle Santé (épuisé) : Pdf ici


Pendant la guerre de 1914-18, on encourageait la conception de marmites norvégiennes dans un carton à chapeau. De nos jours, même si c'est super joli et certainement efficace (sur la photo il manque un coussin pour bien emmitoufler la cocotte) c'est devenu difficile de trouver un carton à chapeau aussi profond à bon marché...

- Les explications (texte et images de Christophe André pour bricoleurs équipés) pour construire une caisse norvégienne : pdf ici  

- Toujours pour les bricoleurs : des plans  ici ou  

- Un bon résumé sur la marmite norvégienne que j'avais oublié de citer : voir  ici

- "L'auto-cuiseur" ou marmite norvégienne de l'association FEEDA 


                                Description de toutes les expériences ici

  - Des liens intéressants  ici : "La marmite Norvégienne ou Cuiseur sans feu"

Ressources Internet en français ;-)
Exemple de marmite norvégienne
Fabrication à partir d'un panier et de feuilles de bananier (Malawi)
Heat-retention cooking
La marmite norvégienne (site anama.be)
dont  une page du site solarcooking.org en français : La cuisson à chaleur maintenue (Heat retention cooker) avec entre autres l'utilisation d'un four solaire comme marmite norvégienne ou "haybox" (pour info "SBC": Solar Box Cooker)
- La fabrique à Marmites :
site de l’association angevine La Fabrique à Marmites. Belles MN auto-construites... 

à suivre...
Edit 05/2014 : voir aussi
 la page facebook de la Marmite Norvégienne et le "scoop it" sur la Marmite Norvégienne qui sont régulièrement mis à jour (ce qui n'est pas le cas de cet article)



samedi 24 novembre 2012

La marmite norvégienne à l'école...

Une leçon tirée du livre "Sciences appliquées à l'usage du cours de fin d'études primaires élémentaires (arrêté du 23 février 1938)- édition pour écoles de filles". Librairie Istra, Paris-Strasbourg, 1938.




mercredi 26 septembre 2012

Marmite...poubelle

Une poubelle neuve et propre ça peut servir à d'autres choses que le stockage des déchets :  rangement économique et anti-rongeurs ou pourquoi pas, Marmite Norvégienne ! Bien pratique quand on reçoit du monde et qu'on utilise un gros récipient qui n'entre pas dans la Marmite Norvégienne familiale.
Ici, en vacances, c'était pour un couscous, la semoule a été faite au dernier moment. Les invités ne se sont aperçus de rien ;-)

Un tissu épais au fond, puis une grosse couverture pliée en je ne sais plus combien mais où l'on peut ménager un trou pour y lover une cocotte-minute (pratique car le couvercle se visse et on peut l'attraper par le bouton de serrage. Je ne la fais pas monter en pression).



On replie vite





Un coussin par-dessus
Et on ferme !


Aucune odeur de plastique et, environ deux heures après, comme toujours, un plat cuit à point et brûlant.


jeudi 30 août 2012

Un article...

Un petit article récent dans « le magazine des biocoops » qui encourage l'usage de  la marmite norvégienne mais qui mérite quelques précisions...
Extrait :
 Consom'action n° 64 (juillet-août 2012) p.46- Alternatives habitat-
 « Cuire en plein air 
Pour changer des brochettes grillées et patates sous la cendre, il y a des façons de cuire au grand air originales et sans risque pour la pinède ! La marmite norvégienne (dite aussi suédoise) est parfaite pour les plats qui cuisent longtemps, genre ragoûts avec ou sans viande. On démarre la cuisson sur le feu à la maison, dans une cocotte épaisse et avec un couvercle. Porter à ébullition 5 minutes; la cocotte doit être très remplie. On la dépose ensuite, fermée, dans un carton ou une caisse hermétique. On l'emmitoufle avec du tissu, des couvertures, en remplissant tous les espaces vides, pour conserver la chaleur. Si l'extérieur du contenant reste froid, c'est que la chaleur reste bien à l'intérieur, tout va bien ! On peut alors emporter sa marmite norvégienne...partout. Le temps de cuisson est multiplié par deux environ par rapport à la normale. Résultat fondant garanti ! (...) »
L'article évoque ensuite sans transition la cuisson solaire en général... Et de citer plus bas le livre de Terre vivante « 15 bricolages écologiques et malins » où il est comme par hasard question de cuiseur solaire et où l'on trouve un modèle de marmite norvégienne en bois, solide mais difficilement transportable, en tous cas pas prévu pour. Le mode d'emploi de la marmite norvégienne y est pourtant expliqué...
Pauvre marmite norvégienne, tu restes encore bien incomprise !
Déjà, il ne s'agit pas de maintenir tous les plats à ébullition 5 minutes, on aurait de mauvaises surprises avec par exemple des légumineuses ou des céréales complètes, qu'il faut faire bouillir au moins un bon quart d'heure.
Oui, la cocotte doit être bien remplie, la chaleur se gardera mieux.
Bonne idée la marmite norvégienne itinérante ! Mais si c'est pour un pique-nique, la caisse isolante, fût-elle un simple carton, doit être adaptée pour le transport, de même le récipient : et si le couvercle se déplace lors du transport (on ne précise pas, mais il faut supposer un transport en voiture, et un lieu de pique-nique pas très loin, c'est lourd et encombrant...) ?
Déjà qu'avec vos 5 minutes d'ébullition vous risquez de vous retrouver avec quelque chose de très mal cuit, cela risque de se renverser dans le carton ! Mieux vaut utiliser un auto-cuiseur, au moins le couvercle se verrouille...
« Le temps de cuisson est multiplié par deux environ par rapport à la normale. » On peut dire ça, mais par « cuisson » il faut comprendre « séjour dans la caisse isolante », pas cuisson sur le feu ! Et du coup on ne comprend plus les 5 minutes d'ébullition... Quant au résultat fondant, il n'est garanti que si l'on tient compte des aliments et de leurs temps de cuisson+ébullition.
Dommage que ce genre d'article donne, à partir d'une bonne idée, des conseils trop évasifs piochés ici ou là et visiblement non testés. C'est un coup à dégoûter pour longtemps de la marmite norvégienne les lecteurs qui seraient tentés par l'expérience mais qui ignorent tout du sujet.
Heureusement, le texte était court et discret; j'espère que les lecteurs feront quelques recherches avant de se lancer. Ne serait-ce que sur le net, il commence à y avoir beaucoup de documentation (voir ici ;-) ).
Pour revenir au sujet, « cuire en plein air », si l'on tient vraiment à manger chaud en pique-nique (quelle idée, on s'en passe très facilement, surtout l'été !), la marmite norvégienne peut effectivement être une solution, mais cela suppose d'être bien organisé : déjà en fonction du lieu choisi, impensable de se trimballer une lourde caisse à pieds sur une grande distance. Si l'on est en voiture et que l'on peut se garer pas loin, passe encore... Cela conviendrait donc plutôt à des repas familiaux et champêtres, pas très loin de chez soi car la marmite norvégienne ne garde pas les plats très chauds -et donc consommables- longtemps (c'est 2-3 heures maximum).
J'avoue ne jamais avoir été tentée encore par l'expérience, mais dans le cadre d'un grand pique-nique, on peut envisager de prévoir une caisse facile à transporter tout en étant efficace (convenablement isolée, qui ferme bien etc.), un grand panier pourrait aussi faire l'affaire. Respecter les temps de cuisson selon les aliments prévus, et utiliser une cocotte dont le couvercle ferme correctement, l'idéal étant les auto-cuiseurs (il n'est pas nécessaire qu'ils fonctionnent en tant que tels).
Sinon, on trouve sur la toile des marmites norvégiennes militaires pour le bivouac : voir ici par exemple.
Plus commode et bien plus pratique en pique-nique, il y a la bonne vieille bouteille Thermos, très performante pour les liquides (soupe, boissons chaudes...); certains grands modèles à large ouverture sont faciles à transporter et permettent de garder un plat chaud quelque temps.
Conclusion, il y aurait une bonne idée dans cet article mais c'est plutôt à tester quand on a déjà bien l'habitude d'utiliser la marmite norvégienne au quotidien, pour ne pas avoir de mauvaises surprises à l'arrivée...

dimanche 29 juillet 2012

Quand il fait trop chaud pour cuisiner

La Marmite Norvégienne est toujours et même plus encore que d'habitude notre amie. Plus besoin de surchauffer la cuisine avec de longues cuissons !
Quand les températures ambiantes extérieures sont élevées, j'ai noté qu' il y avait  moins de déperdition de  la chaleur dans la caisse isolante qu'en hiver. Le plat se conserve chaud plus longtemps.
Moins de chaleur dans la maison en été, c'était d'ailleurs un argument en faveur de la marmite norvégienne dans les années trente où on avait un peu oublié les restrictions draconiennes de la Grande Guerre, époque où la marmite norvégienne a connu sa période de gloire.
Voir par exemple cet article extrait du Magazine scientifique illustré de l'instituteur. Travail manuel, sciences expérimentales, cinéma. N°6 Mars 1932. p.209  où les explications pour la construction et l'utilisation de la Marmite Norvégienne sont toujours d'actualité, sauf pour les temps de séjour dans la caisse : 5 heures c'est beaucoup, attention au seuil critique de température : en dessous de 63°C. les bactéries commencent à se développer... Si l'on ne risque rien à le laisser 2 ou 3 heures dans la caisse isolante ( où la température tombe en général autour de 70°C.) il n'est pas prudent de laisser le plat refroidir trop longtemps. Si le plat a trop attendu et qu'il n'est pas brûlant, il vaut mieux le refaire bouillir.

Image extraite de : Sciences appliquées-écoles de filles (P.E Tardieu-G.Dumesnil-J.Haumesser-M.Ellès) Librairie Istra.1938.

Les adeptes du four solaire (encore un moyen d'économiser l'énergie et de ne pas surchauffer sa cuisine !) pourront l'utiliser comme Marmite Norvégienne : quand le soleil décroît, si l'on met un volet sur la vitre et qu'on emmitoufle sommairement le récipient dans un lainage, le plat se gardera au chaud jusqu'à l'heure du repas. (respecter les précautions d'usage données plus haut).


mercredi 4 juillet 2012

Kochkiste

Magnifiques photos réalisées par la journaliste et photographe allemande Marie Goslich (1859-1938) pendant la première guerre mondiale où des jeunes femmes montrent comment se  fabriquer une  « kochkiste » (« caisse à cuire »).


 Source des images ( et pour les voir en grand format ) : 

 

             


dimanche 27 mai 2012

Marmite "norvégienne" enterrée

Pifou Poche "spécial trappeur" 1975 :
source de l'image 
(clic sur l'image pour agrandir)

vendredi 17 février 2012

Marmite norvégienne en couette

(d'après cet article de  mon blog simplicite-culinaire.com)
Petit souvenir de vacances... A l'intérieur de ce baluchon,  une cocotte avec de la daube à la provençale* continue de mijoter... c'est un peu le degré zéro de la marmite norvégienne.
Faute d'un caisson approprié à l'époque,  j'avais mis la cocotte bien fermée dans une couette,  en procédant ainsi :
sur la table, j'ai disposé une grande nappe, dessus, j'ai prévu une ficelle dépassant la nappe, sur la ficelle, j'ai étalé une couette, sur la couette, j'ai posé une serviette de bain, et dessus j'ai placé la cocotte à peine ôtée du feu.
J'ai bien replié la serviette sur la cocotte (bien fermée évidemment), puis je l'ai enveloppée comme j'ai pu dans la couette, je me suis servie de la ficelle pour bien emballer le tout, et pour finir, j'ai maintenu l'ensemble en nouant les pans de la nappe.
C'est un système un peu encombrant, mais bien aussi  efficace que le caisson (le baluchon n'était pas chaud, la chaleur était donc bien conservée à l'intérieur).L'avantage c'est que ça peut dépanner occasionnellement et convenir pour de grandes cocottes (ça évite de se construire une marmite norvégienne en bois ou autre) et, pourquoi pas, en hiver, après usage, la couette pourrait même réchauffer le lit ! Il est attesté que ça se faisait d'ailleurs dans les campagnes de placer, avec les précautions d'usage, la soupe sous l'édredon. En continuant de cuire, elle réchauffait le lit pour la nuit...


*J'avais profité d'une vente de viande à la ferme pour cuisiner une daube simplifiée : de mémoire,  j'ai fait mariner une nuit  la viande dans du vin rouge bio avec des oignons hachés et des aromates, le lendemain, j'ai coupé une carotte ou deux en rondelles, j'ai fait revenir les morceaux de viande égouttés dans un peu d'huile d'olive et un oignon en tranches fines, j'ai rajouté la marinade et les carottes,  une tomate bien mûre  pelée et  épépinée, du poivre, du sel, de la sauge parce ça poussait non loin, j'ai attendu que ça bouillonne et laissé une dizaine de minutes cuire à feu doux, à couvert, puis hop dans la marmite norvégienne improvisée ! Je l'ai servie avec des pommes de terre cuites à l'eau, et le lendemain avec des pâtes.




lundi 30 janvier 2012

Ressources internet en français sur la marmite norvégienne

édit octobre 2015 :
voir aussi Petit historique de la présence de la Marmite Norvégienne sur le net

Après les blogs, voici quelques documents en français récents, incontournables et très complets  sur la marmite norvégienne : quand on tape "marmite norvégienne" dans un moteur de recherche on tombe d'abord (édit 10/2013 : ça n'est plus le cas) sur ce forum. Le premier message fournit un certain nombre de références, mais le temps a passé et certains liens ne fonctionnent plus... Le livre cité un peu partout (222 recettes de plats à préparer avec la marmite norvégienne de Paul Delay est depuis longtemps introuvable à l'achat). Parmi les documents qui sont toujours disponibles sur le net on peut citer :

- La marmite norvégienne par les Amis de la Terre
Un  pdf qui met l'accent sur la fabrication et l'utilisation d'une marmite norvégienne, dans le cadre de leur opération "Négawatt" (réduire de 50% la consommation énergétique familiale).
( édit : dans le même esprit il y a aussi ce pdf )
( - La marmite norvégienne un excellent article de Jean-Paul Blugeon paru dans le n°15 (juin 2003) de la revue "La maison écologique". Présentation, utilisations et plan de construction.
édit 02/2013 : site fermé, en attente du nouveau lien, à suivre...)

Petite cuisine portative ou la marmite norvégienne retrouvée par Claude Razanajao,  un  dossier très complet qui évoque un peu l'histoire de cet ustensile au nom bizarre que nous avons tout intérêt à redécouvrir.

Pour les principes généraux et le fonctionnement voir aussi :
-édit 10/07/2014 :
Une remarquable synthèse et un excellent travail de recherche et d'expérimentation (comme toujours avec le site cfaitmaison ) : Bravo !
http://www.cfaitmaison.com/sante/marmite-norvegienne.html


Fiche pratique "marmite norvégienne" à l'attention des Scouts
 
- La fiche technique "marmite norvégienne" du site ONPLF 
- édit 16/10/2013 : la nouvelle fiche "Marmite Norvégienne" du site onpeutlefaire.com
(il y a également une  discussion sur le forum du site )

-L'article "marmite norvégienne" sur EKOPEDIA (récapitulatif du mode d'emploi, des liens etc)

- Celui de nimasadi.kiosq.info (plus les commentaires liés à l'article)

- Le dossier de Passerelle Eco : "Une Marmite Norvégienne. Pistes pour éviter le gaspillage d'énergie thermique lors de la cuisson à l'air libre". Schémas et conseils. Voir aussi les nombreux commentaires sous l'article.

- édit : 31/03/2013 : La Marmite Norvégienne fait enfin son entrée dans Wikipedia !!
- édit 05/2014 :
Pour info,
 la page facebook de la Marmite Norvégienne et le "scoop it" sur la Marmite Norvégienne sont régulièrement mis à jour (ce qui n'est pas le cas de cet article)


dimanche 29 janvier 2012

Du côté des notices de cocotte-minute...



Dans le livret " Les bonnes recettes SEB" des années 70 (il n'est pas daté mais d'après les modèles de cocottes ça fait très "seventies") on pouvait lire :
" Réduire le feu lorsque la pression nécessaire est atteinte, réduisez le chauffage de façon seulement à maintenir la pression : la cuisson s'opèrera parfaitement et vous économiserez de l'énergie; la soupape doit rester immobile et émettre un petit chuchotement. Vous pouvez même arrêter le chauffage quelques minutes avant la fin de la cuisson, en laissant le couvercle fermé et la soupape en place : la cuisson continue sous l'effet de la chaleur emmagasinée par la masse de la super-cocotte."
C'est presque la marmite norvégienne !

Image hébergée par servimg.com
(clic sur image pour agrandir)

sur le dernier mode d'emploi de la même marque ( pour le modèle de base, disponible via ce site ) on peut lire :
"...Lorsque la soupape de fonctionnement tourne régulièrement en chuchotant (PSCHHHT), réduisez
la source de chaleur.
 ... mais apparemment on ne parle plus de retirer du feu, alors qu'à l'intérieur c'est  forcément archi cuit.

mardi 3 janvier 2012

Une petite sélection de blogs en français...

édit. 03/2014 : puisque c'est une des pages les plus consultées du blog, je vous suggère de consulter aussi mes pages Facebook et Scoop.it  où je recense des liens externes et nouveautés autour de la Marmite Norvégienne. 
**********

où il est question de marmites norvégiennes "home made"...

- De très bonnes explications dans cet article qui n'a pas pris une ride !

La boîte de cuisson sans énergie : écologique, économique et pratique

- Une Marmite réalisée à partir d'une caisse de vin en bois ici :

Toi aussi construis : ta marmite norvégienne

extrait : "...ma construction perso. Je voulais, tout comme la cage à poules construite il y a quelques temps, n'utiliser que des matériaux "recyclés", sans rien acheter. Bref, que de la récup'. J'ai donc cherché à en faire le "moins possible" en partant d"un caisson existant qui soit à la fois assez grand pour accueillir une marmite ou casserole de grande contenance mais aussi un "modèle pas trop encombrant pour pouvoir l'emporter dans notre petit camion aménagé. J'ai donc opté pour une caisse de vin en bois. Idéal car déjà construite et très légère. Suite et photos ici

- Là, une belle  caisse sur mesure pour une cocotte-minute "à oreilles" : 

La marmite norvégienne
But : économiser de l'énergie durant la cuisson des aliments.


" Une marmite norvégienne (encore appelé cuiseur thermos ou cuiseur sans feu) est un caisson isolant dans lequel on transfert un plat que l'on aura commencé à faire cuire sur le feu. La cuisson va se poursuivre dans le caisson isolant sans nouvel apport de chaleur, donc sans feu !
Par exemple, après avoir fait mijoté 5 minutes un bœuf bourguignon, nous coupons le feu et plaçons le récipient dans la marmite norvégienne. La préparation va terminer de cuire durant 2h30 grâce à la conservation de la chaleur et nous aurons économisé jusqu'à 75% d'énergie!
Le principe de conservation de chaleur est simple :
un grand contenant (en bois, osier, carton...) est tapissé d'un isolant (laine, chanvre, liège, papier, tissus...) ainsi que son couvercle. Cet isolant est lui-même recouvert d'une fine couche d'aluminium. L'aluminium renvoie les rayonnements (infrarouge...) et l'isolant limite les déperditions calorifiques.
L'utilisation de la marmite norvégienne demande simplement à prévoir un peu plus de temps pour la cuisson car la cuisson va être moins rapide.
La marmite norvégienne peut aussi nous permettre de conserver un plat au chaud durant des heures sans risque de le faire brûler ou de l'assécher. Vous pouvez ainsi commencer à cuire un plat le matin ou le midi, le transférer dans la marmite norvégienne et le retrouver cuit et encore suffisamment chaud pour être mangé, le soir. Elle peut aussi remplacer avantageusement une yaourtière."
Suite ici.

- Auto-construction :

Fabrication d'une "marmite norvégienne"




"...Fabriquée à partir de matériaux de récupération, voici la boîte isolante qui permet :
- de conserver pendant plusieurs heures un plat au chaud OU
- de finir la cuisson d’un plat sans apport d'énergie supplémentaire (marmite norvégienne) ; par exemple pour cuire du riz, on le porte à ébullition avec une gazinière ordinaire (ou le cuiseur solaire) et on met la marmite dans la boîte isolante où la cuisson se terminera." ( source )


- Là, un autre blog passionnant où l'on assiste à la naissance d'une marmite norvégienne avec un équipement minimal  (carton+couverture de laine+couverture de survie) pour une efficacité maximale :
" Mais qu’est- ce que vient faire la marmite dans cette histoire ? Eh bien, elle est à la base d’un processus mental de changement (et me permet en outre, de continuer les derniers articles Miam miam  où je l’avais prévue). Depuis des semaines, je réfléchissais à sa construction et me cassais la tête sur son intégration dans ma cuisine- bazar. J’y pensais constamment, cherchais des informations sur la toile : dans une caisse en bois à suspendre ? Sur roulettes ? Dans quel coin alors ? Certes, la question technique me préoccupait, j’avais néanmoins la priorité de lui trouver une place. Un processus d’estimation des volumes et surfaces s’enclencha dans ma caboche. J’essayai avec une glacière et une couverture de survie, ce ne fut guère probant. La boite en plastique ne trouvant pas sa place, je la renvoyai à la cave d’où elle venait et continuai études et estimations. En l’état, la pièce- cuisine n’avait qu’une petite place libre pour un tel objet, seulement, en hiver, elle était occupée par un autre objet de même catégorie (épisode cocasse à venir dans les chroniques Miam miam), comment faire alors ?..."
Vous le saurez en allant lire la suite ici 

- Une très belle réalisation "couture-récup'" sur ce blog :
La Marmite Norvégienne Connaissez-vous ?...
 








" (...) Une marmite à ma façon
Recyclage de carton et d'un vieux peignoir de bain"
Découvrez les autres images et le texte ici 

- Simple et peu encombrante :
 Ma marmite norvégienne " Voici ma marmite norvégienne au repos :

" (...) Au début de l'hiver, j'avais acheté ce manteau (8 euros chez Noz). Mais il était de si mauvaise qualité qu'en 1 semaine, j'y ai fait 2 accrocs. Celui qu'on peut voir sur la manche s'est produit en effleurant un bout de ferraille. Alors j'ai préféré convertir ce manteau pour un autre usage : j'ai cousu sa base pour le transformer en marmite norvégienne et ça marche très bien".
A  lire en entier  ici











- Un sympathique article à propos d'une marmite en carton  :
Cuisine équipée...

" Nous sommes dans les cartons mais pas encore dans le déménagement, qu'est-ce?

  Réponse : une "marmite norvégienne"!
"...Dans le carton, des vêtements (chauds!), mais aussi....
Une poule au pot!!!   
  Le principe : la cuisson de la cocotte a été lancée sur la cuisinière. Tout ce qui est dans la cocotte doit avoir bouilli "à coeur"; La cocotte est mise dans un carton à sa taille. Carton qui a été tapissé d'aluminium et qui a été installé dans un carton plus grand... Et entre les deux cartons, de l'isolant (ici de la vraie laine de mouton lavée pendant 2 jours dans la baignoire (...)" Suite et images ici

 - Pour l'humour... 

Le blog d'un grincheux grave

 "... Je n'ai rien contre les Norvégiennes, bien au contraire. La marmite norvégienne, à l'instar des toilettes sèches, est capable de rendre bien des services à l'humanité, l'une à l'entrée de l’œsophage, l'autre à la sortie de l'intestin. La marmite norvégienne permet de cuire sans énergie.(...)".  Suite et source de l'image ici

 










Pas de risque de confondre, pour les toilettes sèches on n'a pas besoin que ça soit super isolé, il faut juste la place pour loger un seau et une lunette de WC classiques ;-)

édit : et un tout nouveau :
Famille créative : une marmite norvégienne intégrée 


édit 31/03/2013 :
Extrait  de "La Marmite norvégienne d'Hélène" logée dans un frigo qui ne sert plus en tant que tel mais qui, étant lui-même super isolé, trouve là une reconversion inattendue ;-)



Source










" ...CONSTRUCTION : 
La plus simple : une boîte en bois ou carton de taille suffisamment grande tapissée sur toutes les parois d'un isolant souple comme une bonne grosse couverture de laine avec un couvercle isolant par dessus. Les matériaux possibles pour le corps de la marmite sont le bois, le liège, le carton, une couverture en laine, de la paille, etc. Le principe est d'assurer une isolation maximum du contenu.
 
Ma version 100% recyclage : un vieux frigo hors d'usage, dedans une caisse en carton tapissée d'isolant polystyrène de 6cm d'épaisseur (restes de l'isolation des coffres de volets roulants). On met la marmite dedans, on remplit les espaces avec un pull rétréci au lavage, on remet un plaque d'isolant devant et on ferme le frigo. Une marmite noire garde mieux la chaleur qu'une casserole en inox ou blanche." Suite de l'article ici.

- La fabrique à Marmites :
site de l’association angevine La Fabrique à Marmites. Belles MN auto-construites... (site en construction)

- La Marmite de Lyse

Source

- La Marmite  d'Hildegarde
Source


à suivre !! Comme indiqué plus haut, voir aussi mes pages Facebook et Scoop.it  où je recense des liens externes et nouveautés autour de la Marmite Norvégienne.