Qu'est-ce qu'une Marmite Norvégienne (MN) ? Voir la fiche qui explique l'essentiel ici (clic)
Nouveau : Recettes et astuces des ami(e)s du blog : livret téléchargeable ici
- Brochure "militante" pour faire connaître la MN : ici (en construction)

En cas de pb avec le.com :
marmite-norvegienne.com =

http://www.marmite-norvegienne.blogspot.fr

dimanche 3 mars 2013

Marmite en céramique


Couvercles adaptés en céramique en vue d'un usage pour la Marmite Norvégienne...

Citation extraite de cette page :
Les poteries et les potiers de Vallauris
1501 _ 1945
Doctorat en histoire des techniques de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales.
Jean Ferdinand PETRUCCI, 1999. Un travail remarquable qui mérite une longue et attentive visite.

Pendant le dernière guerre le manque de combustible, charbon et même bois de chauffe, se fait cruellement sentir.
Le charbon est utilisé pour alimenter les trains et l'industrie de guerre. Le bois manque faute de moyen pour l'acheminer vers les villes.
A Vallauris on fabrique une marmite qui permet d'économiser le combustible. Son corps est celui de la marmite haute*, seule la forme du couvercle change. Son bouton est encastré dans un trou au sommet du couvercle, il ne déborde plus.

La marmite est enchâssée dans une sorte de boite fabriquée avec des copeaux de liège moulés. Pour la solidité la boite est habillée de forte toile.


Marmite Norvégienne.
Dans les parois de la boite des emplacements sont prévus pour l'encastrement des anses de la marmite qui ne changent pas de forme.
Le couvercle de liège est moulé de façon qu'il puisse épouser au mieux la forme du couvercle de la marmite.
L'utilisation de ce système est très simple : il suffit d'amener le contenu de la marmite à ébullition et de l'enfermer dans la boite de liège. Le contenu continue à cuire sans qu'il soit nécessaire, à partir de ce moment d'utiliser du combustible.
Un autre avantage de ce procédé est que quelques heures après le plat est encore chaud.
L'économie de combustible réalisée par ce système est très conséquente et ce genre d'objet se vend pendant toute la guerre et même quelque temps après.
Actuellement il est très difficile de trouver ce genre d'ustensile tous, ou presque, ont disparu.

* décrite sur cette page

  Très intéressant !! Évidemment ici, on reste un peu sur sa faim, mais c'est fascinant d'apprendre que des potiers aient pu fabriquer des couvercles spécialement adaptés pour la Marmite Norvégienne. Dommage qu'il n'y ait pas plus de détails... Déjà, ils avaient compris que l'essentiel de la réussite de la M.N est dans le couvercle : il doit bien fermer, évitant ainsi débordements et surtout perte de chaleur.
Cela mérite une enquête approfondie, peut-être qu'il reste encore quelques exemplaires de ces couvercles ou des traces écrites les concernant ?
A suivre...

2 commentaires :

  1. Bonjour je suis Jean Ferdinand Petrucci auteur de la thèse ci dessus et, désolé de ne pouvoir en dire plus, mais la thèse sur Vallauris est un travail qui m'a pris plusieurs années.
    Amicalement a vous te bonne continuation
    JF. Petrucci petruccijf@orange.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup de votre réponse, je suis en train de préparer un nouveau livre sur l'histoire de "la cuisson sans feu", les récipients de type marmite haute avec des "oreilles" convenaient très bien pour les Marmites Norvégiennes disponibles à la vente ou telles qu'on pouvait se les bricoler à l'époque. On peut en avoir une idée dans l'article "en 1941" http://www.marmite-norvegienne.com/2011/10/en-1941.html on voit que la place correspond à une cocotte haute avec poignées "oreilles".
      Plus j'y pense plus je me dis que ces récipients (marmites hautes) en céramique n'avaient rien de "spécial MN" et étaient tout à fait communes. Donc, elles peuvent très bien resservir de nos jours dans une MN. Encore bravo pour votre travail, cordialement

      Supprimer