Qu'est-ce qu'une Marmite Norvégienne (MN) ? Voir la fiche qui explique l'essentiel ici (clic)
Nouveau : Recettes et astuces des ami(e)s du blog : livret téléchargeable ici
- Brochure "militante" pour faire connaître la MN : ici (en construction)

En cas de pb avec le.com :
marmite-norvegienne.com =

http://www.marmite-norvegienne.blogspot.fr Ne pas tenir compte de l'annonce "ce site n'est pas sécurisé" c'est juste que je n'arrive pas à faire la manip pour appliquer le https !!
Affichage des articles dont le libellé est Documents. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Documents. Afficher tous les articles

dimanche 4 janvier 2015

Nouvelle année, nouveau livre !


   Mon nouveau livre " Histoire de cuire sans feu ou presque... La Marmite Norvégienne à travers les siècles " va paraître dans le courant du mois de janvier. 
   Afin d'en financer l'impression, je vous propose une souscription avec frais d'envoi offerts jusqu'au 20  27 janvier 2015.

    Tout est expliqué ici (clic)
 
Merci d'avance de votre soutien et belle et gourmande année avec la MN !

dimanche 25 mai 2014

How to make a Hay Box



source de l'image : http://bioenergylists.org/stovesdoc/Stanley/makweni/mkavita.html
Comment fabriquer une Marmite norvégienne (avec un carton et du papier...)

lundi 19 mai 2014

Extensions du blog

Pour aller toujours plus loin avec la Marmite Norvégienne, au delà de ce blog en tous cas :

Le "scoop it" sur la Marmite Norvégienne :

http://www.scoop.it/t/la-marmite-norvegienne

"Scoop.it est une plateforme en ligne de curation de contenu proposant à ses utilisateurs de faire leur propre veille et de partager celle-ci avec d’autres utilisateurs" (wikipedia).
J'y partage des pages, découvertes au fil de mes recherches sur la MN.

La page facebook de la Marmite Norvégienne :
 
https://www.facebook.com/marmite.norvegienne


Et bien sûr (voir aussi les articles "documentation" et les archives des pages du blog dans la liste à droite)
- Liens (suite)
- Ressources internet en français sur la marmite norvégienne
- Une petite sélection de blogs en français...
- Ressources internet en français (suite)

Bonne lecture et n'hésitez pas à partager vos trouvailles !


jeudi 8 mai 2014

1940-41

Dans mes recherches sur l'histoire de la Marmite Norvégienne, jusqu'à présent j'avais assez peu de documents sur la seconde guerre mondiale... Récemment, j'ai été comblée par l'article que Christèle, du blog habitat-eco-responsable.fr, a mis en ligne ici : c'est une page du n°180 de Marie-Claire (janvier 1941) :

source de l'image
 Vous pouvez lire l'article complet "La cuisine sans feu" ici

Cet article faisait référence à un numéro antérieur mais non précisé de la revue où il était question d'explications détaillées concernant la MN... Une recherche auprès des vendeurs des numéros de la revue de ces années sombres, et voilà le numéro en question !
 Il s'agit du n° 166 (Marie-Claire du 3 mai 1940).
 
(cliquez sur les images pour les agrandir) 


La MN enterrée est bien tentante ;-)

dimanche 20 avril 2014

La cuisine de Francfort

Eh oui, en 1926, dans la cuisine conçue par Margarete Schütte-Lihotzky, ancêtre directe de nos cuisines équipées actuelles, un emplacement était prévu pour la Marmite Norvégienne.
Entre 1926 et 1930, 10 000 de ces cuisines furent intégrées dans des appartements nouvellement construits dans des quartiers populaires de Francfort, d'où l'expression "cuisine de Francfort" qui est restée.
Arte a diffusé récemment un documentaire très instructif autour de la cuisine de Francfort, mais apparemment il n'est plus disponible en ligne. J'ai retrouvé cette vidéo dont on pouvait voir des extraits dans le reportage :



A 2'02'' on aperçoit une "kochkiste" (Marmite Norvégienne en allemand) d'époque, plutôt rudimentaire et malmenée ! et à 4' on voit la Kochkiste intégrée dans la cuisine de Francfort.
ça laisse songeur...

jeudi 6 mars 2014

Fiche La Marmite Norvégienne du site oplf

 Source : la nouvelle fiche "Marmite Norvégienne" du site http://www.onpeutlefaire.com/marmite-norvegienne
 16 Oct 2013:  (Re)découvrez la Marmite Norvégienne Posté par EcliptuX : Nous avions publié il y a de ça plusieurs années une fiche technique éditée par Les Amis de la Terre sur le fonctionnement de la marmite norvégienne.Cerise, une des membres de l'équipe du site, a révisé cette fiche technique en l'actualisant tout en corrigeant certaines erreurs et approximations...

La Marmite Norvégienne

Mode d'emploi et explications

Introduction

La Marmite Norvégienne (MN) désigne communément une caisse isolée avec des matériaux mauvais conducteurs de la chaleur (liège, laine, feutre, foin, couverture...) dans laquelle un plat dont la cuisson a été commencée sur le feu va continuer de cuire. L'énergie la moins chère et la plus propre étant celle qu'on ne consomme pas, la Marmite Norvégienne mérite d'être connue comme un auxiliaire de cuisine qui, utilisé régulièrement, permet d'économiser au moins 50%, si ce n'est davantage, de l'énergie consacrée à la cuisson des plats.
Voici une version actualisée et revisitée de la fiche précédente (2004) qui était un copié/collé d'un pdf des Amis de la Terre que vous pouvez retrouver ici.

Une marmite qui n'en est pas une et pourquoi norvégienne ?


Une Marmite Norvégienne du début du XXe siècle
(image: ©Kay Wernert)

Historiquement, la conservation de la chaleur et l'économie du combustible ont toujours été une préoccupation majeure lors des périodes de pénuries ou de conflits. De nos jours encore, on peut rencontrer des gens qui se souviennent que leur grand-mère glissait la cocotte contenant la soupe sous l'édredon où elle finissait de cuire... La Marmite Norvégienne n'est qu'un perfectionnement de ce procédé rudimentaire.
Les premières « cuisines automatiques norvégiennes », qui ressemblent tout à fait à celles actuelles, sont apparues autour de 1870. Le détenteur du brevet se serait inspiré des fermières norvégiennes qui préparaient leur repas le matin avant d'aller aux champs et gardaient le récipient au chaud en l'entourant de foin. Il y avait déjà eu des inventions françaises sous d'autres noms bien avant, mais elles n'avaient pas eu de succès : finalement, c'est « marmite norvégienne », qui ne veut pas dire grand chose, qui est resté !
Dans d'autres langues, on l'appelle plus justement « caisse à cuire » (Kochkiste en allemand), ou « caisse à foin » (Heukiste en allemand ou haybox en anglais), le foin étant effectivement un très bon isolant.
Après avoir rendu de bons et loyaux services lors des deux dernières guerres mondiales, une fois l'abondance et la facilité revenues en cuisine, la MN a été vite oubliée. Dans l'esprit de nombreuses personnes, elle est d'ailleurs restée associée à ces périodes de privations. De nos jours, elle en est encore connotée plutôt négativement. Heureusement, elle a retrouvé une nouvelle jeunesse dans l'engouement de nombreuses ONG qui ont bien compris les avantages de cette forme de cuisson sans feu ou presque : elles s'emploient à développer son utilisation auprès des plus démunis. Pas besoin d'un équipement sophistiqué : de simples paniers, dits « paniers-thermos » peuvent suffire.

"Panier-thermos" ©Kay Wernert 

En 2004, les Amis de la Terre ont lancé l'objectif «Négawatts» : réduire de 50% la consommation énergétique familiale. Cette campagne a remis à l'honneur la Marmite Norvégienne qui, en économisant une partie de l'énergie consacrée à la cuisson des aliments, permet aussi de soulager notre planète des émissions de CO2 qui la surchauffent. Leur action et leur documentation ont contribué à mieux faire connaître la MN qui est apparue, non plus comme un rappel des temps de pénuries ou de guerre, mais comme un moyen de réduire son impact environnemental... Et par voie de conséquence, de faire des économies dans le budget familial.

Principe de la cuisson sans feu

La Marmite Norvégienne tire parti des trois modes de transmission de la chaleur :
  • la conduction (par contact) grâce à l'isolation des parois (liège, polystyrène*, lainages...)
  • la convection (par brassage de l'air) grâce à la suppression des espaces vides dans la caisse, le carton ou le panier.
  • Le rayonnement, grâce à un réflecteur d'infra-rouges qui renvoie la chaleur radiante vers le plat de cuisson : on tapisse les parois de papier-aluminium par exemple (mais ça n'est pas indispensable, pour des séjours d'une heure ou deux en MN, on peut s'en passer).
Si l'on évite ces causes de déperdition de chaleur, la température ne va décroître que très lentement, permettant au plat de terminer sa cuisson sans feu. Selon les plats, on peut économiser au moins 50% de l'énergie, voire davantage.
* Le polystyrène n'est pas écologiquement correct mais son utilisation permet de le recycler et il faut reconnaître que c'est un isolant très performant. Bien sûr, il faut éviter de le laisser en contact direct avec votre récipient bouillant.

La Marmite Norvégienne la plus simple :

Enveloppez soigneusement votre cocotte bouillante dans une doudoune ou une couette : voir ici ou ... 
Les couturier(e)s pourront se confectionner une jolie « magic box » ou MN « couture ». Si vous voulez vous lancer, le patron est ici.
 
Dans ce panier à linge, posée sur un dessous de plat en liège ou en bois, bien enveloppée dans des lainages + une couette,une cocotte continue douillettement sa cuisson.
(Image : ©Kay Wernert)

Le pdf des Amis de la Terre avec son objectif «Négawatts», a largement contribué à (re)faire connaître la MN sur le net auprès du grand public, mais beaucoup ont pu être découragés par l'idée qu'il serait indispensable d'avoir une super caisse fabriquée sur mesure, sur roulettes et tout, pour pouvoir se servir de la Marmite Norvégienne au quotidien... C'est sûr que c'est génial de pouvoir disposer d'une caisse belle et efficace, parfois certaines sont même adaptées aux compartiments de la cuisine, mais que cela ne vous empêche pas de tester d'abord le principe de la MN :
  • Essayez dans un 1er temps de stopper la cuisson de votre plat un peu avant de passer à table : avec un couvercle bien fermé, ça sera cuit à point et vous aurez déjà économisé un peu d'énergie et acquis un bon réflexe.
  • Faute de caisse rutilante, vous pouvez déjà emmitoufler votre cocotte dans un gros pull, hors du feu bien sûr et avec toutes les précautions d'usage. Si vous placez le tout dans un carton fermé, la chaleur se gardera encore mieux. Mine de rien, vous vous serez acheminés vers la Marmite Norvégienne sans avoir beaucoup investi !

Pour les bricoleurs...

Vous trouverez facilement des plans de caisses auto-construites sur le net, dans les livres et revues où il est question de Marmite Norvégienne.
Quelques réalisations :  par ici, ou (plein d'autres exemples ici et ce n'est qu'un échantillon !)
Attention, comme vous pouvez le constater, c'est assez volumineux, donc encombrant... Ne vous lancez pas dans de telles constructions, même si cela peut être un plaisir pour certains, sans avoir adopté cette forme de cuisson au quotidien. Ce serait dommage que cette caisse soit reléguée au garage voire au rebut, faute d'usage...
Mais quand on est convaincu et qu'on a adopté la MN, on peut facilement lui trouver un emplacement dans la cuisine ou a proximité. Certains l'utilisent aussi comme table basse ou siège d'appoint (comme ici).

Le récipient idéal

C'est pour moi une cocotte-minute (pas besoin de la faire spécialement monter en pression, mais elle a l'avantage de très bien fermer), une cocotte en fonte ou en inox de préférence épais pour que la chaleur soit mieux conservée. Indispensable, un couvercle solide et sûr : il gardera la chaleur, sans compter qu'il peut être dangereux de renverser du liquide bouillant.


Précautions d'usage

Ne mettez pas votre récipient bouillant en contact direct avec le polystyrène, ou le plastique si la caisse est une glacière ; posez-le sur un dessous de plat, en liège ou en bois. Veillez à ce qu'il soit bien stabilisé. Faites attention à ne pas vous brûler en plaçant le récipient dans  la MN ou en le sortant. Aérez et lavez régulièrement les tissus, lainages ou autres dans lesquels vous emmitouflez votre récipient. Et pensez à laisser le caisson ouvert quelque temps après chaque utilisation pour éliminer l'humidité.


L'essayer c'est l'adopter !

La MN est idéale pour les plats longs à cuire : légumineuses, certaines céréales, plats mijotés, etc.
Par contre, elle ne permet pas de cuisiner des plats qui se cuisent habituellement au four : gratins, tartes... Sont également exclues les crèmes, sauces qu'il faut remuer sans cesse, laisser réduire, etc.


 
Ce tableau, issu du pdf des Amis de la Terre, est imprécis mais il donne une idée des possibilités de la MN. Les légumes coupés finement cuiront toujours mieux qu'entiers, il est préférable de bien remplir le récipient, le liquide en excès pourra faire un excellent bouillon... Je ne conseille pas de cuire du bœuf bourguignon comme indiqué, c'est louable de vouloir économiser de l'énergie, mais il ne faut pas oublier l'aspect gastronomique : avec une trentaine de minutes d'ébullition vous aurez un plat de qualité et vous aurez toujours gagné au moins 50% par rapport aux temps généralement préconisés pour ce type de recette.

Mode d'emploi

Les Amis de la Terre conseillent de « stopper la cuisson après environ un quart du temps habituel, puis de placer la casserole (ou cocotte) dans le caisson isolant et de la laisser le double du temps normalement nécessaire pour achever la cuisson.
Par exemple, si la cuisson normale est de 20 minutes, avec la marmite norvégienne, cuisez pendant 5 minutes (20 minutes divisées par 4) et laissez dans le caisson pendant 30 minutes (15 minutes multipliées par 2). »
Cette règle ne précise cependant pas que le plat doit être porté à ébullition et que cela peut prendre... un certain temps, surtout que selon les recettes il faut faire revenir les ingrédients etc.
À retenir : toujours porter le plat à ébullition
Toujours mettre un couvercle. Une fois l'ébullition atteinte, vous pouvez baisser le feu. Selon les aliments, le temps d'ébullition sera plus ou moins long : cela peut être une minute pour des légumes coupés finement, 5-10 minutes s'ils sont entiers, et jusqu'à 30 minutes pour certains plats (légumineuses, certaines viandes...). Tout cela est à tester car certains vont préférer des mets plus ou moins fondants, voire carrément al dente, ou bien très cuits. Le récipient entre aussi en jeu, il y en a qui gardent mieux la chaleur que d'autres... Au pire, vous pourrez toujours recuire ou, selon le résultat obtenu, revoir ensuite les temps d'ébullition à la baisse, mais vous ne risquez rien à essayer !
Ah si, quand même : veillez à ne pas laisser votre plat trop longtemps dans la MN. On sait que les bactéries se développent préférentiellement à une température comprise entre 63°C. et 10° C. Si vous êtes méfiants quant au développement des bactéries éventuelles, le mieux est de ne pas laisser le plat plus de 2 heures en MN et de le reporter à ébullition à la sortie.
Vous trouverez plein de conseils, recettes et astuces culinaires ici

« Inconvénients » :

Il faut prévoir de préparer son plat au moins 2 heures à l'avance.

Avantages :

  • Pendant que le plat cuit tout seul, on peut faire autre chose, sortir...
  • Pas de risque d'évaporation, d'accrochage, de cuisson oubliée sur le feu etc. Et au retour le repas est déjà prêt.
  • L'été, la cuisine ne sera pas surchauffée par de longues cuissons.
  • La MN permet également de garder quelque chose au chaud pour ceux qui prennent leur repas en décalage : refaites bouillir le plat avant de le remettre en M.N et assurez-vous qu'il soit très chaud à la sortie.
  • À l'inverse, on peut s'en servir de glacière (si la caisse s'y prête).
  • À l'usage, la MN permet des économies de gaz ou d'électricité dont les prix ne sont pas prévus à la baisse.
  • Même si c'est peu, c'est déjà une bonne chose pour l'environnement.
  • Il y a moyen de réduire les temps de cuisson en découpant plus finement les aliments et en faisant tremper les céréales ou légumineuses la veille. On peut aussi juste porter le plat à ébullition, puis au bout d'une heure le sortir de la M.N et recommencer l'opération une fois ou deux. De nombreuses possibilités de la MN restent à explorer, bonnes expériences à vous !

Bibliographie et liens

Livres

Liens

Cerise

samedi 19 octobre 2013

Liens (suite)

A l'occasion de la parution de ma fiche "marmite norvégienne" sur le site onpeutlefaire.com,
j'en profite pour rafraîchir et faire remonter aussi mes propres liens :
- Ressources internet en français sur la marmite norvégienne
- Une petite sélection de blogs en français...
- Ressources internet en français (suite)

à suivre et à bientôt !
Edit 05/2014 : voir aussi
 la page facebook de la Marmite Norvégienne et le "scoop it" sur la Marmite Norvégienne qui sont régulièrement mis à jour

vendredi 15 mars 2013

Panier-thermos

Décidément, on n'en finit pas de re-découvrir la Marmite Norvégienne...
Dommage que son existence ne soit pas mentionnée dans cet article sympathique et très intéressant par ailleurs :
"Le panier-thermos, le tupperware écolo made in Africa"
CITATION :
[ Adèle et Karine ont entamé un voyage autour du monde pour étudier la vision du monde des journalistes et des entrepreneurs sociaux, le Sparktour. Au Sénégal, elles sont tombées sur une initiative pour laquelle elles ont craqué, le panier Thermos. Découverte.
Après 3 semaines dans le bruit, la pollution et le rythme effréné de Dakar, c’est à bord d’un taxi brousse chauffard et suicidaire (autrement dit tout à fait normal) que nous remontons la côté sénégalaise pour goûter avec plaisir au calme désuet de l’ancienne capitale coloniale, Saint-Louis.
Si elle a perdu de son prestige au profit de Dakar, la petite île de Saint-Louis a encore des ressources à révéler et à exprimer grâce au dynamisme de certaines de ses habitants. Dynamisme culturel à travers ses galeries, festivals et formations artistiques, mais aussi un véritable dynamisme entrepreneurial.
Tête chercheuse
C’est l’une des principales actrices de ce dynamisme que nous avons eu la chance de rencontrer : Abibatou Banda Fall. Elle revient de plus de cinq heures de route, il est huit heures du soir, elle a travaillé toute la journée, mais sa voix est assurée, les termes précis et scientifiques, et elle nous impressionne par son énergie et sa passion.
Cette jeune saint-louisienne est présidente de l’Association pour la Recherche-Action Développement et Environnement au Sahel (ARADES), et travaille depuis 2006 en parallèle de ses études pour regrouper et organiser les femmes de la région en associations de travailleuses.
C’est au cours de ses recherches terrain pour sa thèse en biomasse énergie et stratégie de développement local au Sahel (oui oui) qu’elle découvre le produit Panier Thermos au Burkina Faso.
Le panier thermos, c’est l’alliance technologique dont devaient rêver les ménagères des années 50, la combinaison géniale entre un Tupperware et une cocotte minute. Car le panier thermos ne se contente pas de conserver les aliments, au frais ou au chaud, il peut aussi les cuire (à l’étouffée).
Un produit local, écolo et qui génère de l’emploi
Le produit est entièrement réalisé à partir de matériaux locaux, très peu transformés ou valorisés : paniers de rônier classiques, simple coton et Kaapok, un isolant naturel mais encore inexploité au Sénégal, ce qui ouvre un marché potentiel énorme.
Mais l’impact est avant tout pour les femmes : le panier thermos permet à ces femmes africaines de réaliser de grandes économies de temps et d’énergie. Le plat est tout d’abord cuit de manière traditionnelle pendant un tiers du temps habituel avant d’être mis dans le panier thermos pour terminer la cuisson. Ainsi la femme peut vaquer à ses occupations sans avoir à se préoccuper du feu ou encore réaliser deux plats en même temps. Le panier ne dégage pas d’odeurs, permet une réduction des émissions de gaz à effet de serre, et marche aussi bien pour conserver les plats chauds pour le lendemain, garder une eau chaude pour se laver le matin, conserver un poisson au frais pour éviter qu’il ne se gâte…
Grâce à ce très beau projet, Abibatou Banda Fall a pu décrocher une bourse et une formation du Centre de Recherche Ouest Africain (WARC) financée par l’Ambassade des Etats-Unis.
Le produit est actuellement en phase de test avec plus de 6 associations de femmes avant de pouvoir commercialiser un produit qui soit optimal avec une vraie diversité d’utilisation. Avec Panier Thermos, Abibatou Banda Fall est en train de développer un fort entrepreneuriat féminin dans la région de Saint-Louis. Les femmes sont formées, elles participent à la création d’un marché sur place et s’organisent pour à terme pouvoir ouvrir des boutiques.
Et le résultat est plus que satisfaisant : grâce à ARADES, ses femmes étaient depuis des années sensibilisées au développement de projets à portée sociétale, elles n’avaient besoin que d’une formation et ce sont maintenant de redoutables commerciales qui s’occupent elles-mêmes de diffuser les informations sur leur produit.
On sait pas pour vous, mais nous on est même prêtes à se faire un revival soirée Tupperware après ça ! ]
Je n'ai pas bien compris la référence au célèbre "Tup", ça garde la chaleur maintenant ? On n'arrête pas le progrès...En tous cas, ce qui est génial c'est que les narratrices aient pu constater sur place que, peu importe son nom, la Marmite Norvégienne (je préfère à panier-thermos car thermos est une marque déposée mais c'est peut-être plus "parlant" aux jeunes générations que Marmite Norvégienne) continue son œuvre d'économie de combustible ou d'énergie, et que grâce à elle des femmes ne sont plus esclaves des fourneaux et peuvent vaquer à d'autres occupations pendant que le plat mijote tranquillement.

En savoir plus et explications pour se fabriquer un "panier-thermos" par l'association solasol : http://www.solasol.org/Files/projet_panier_thermos.pdf

dimanche 3 mars 2013

Marmite en céramique


Couvercles adaptés en céramique en vue d'un usage pour la Marmite Norvégienne...

Citation extraite de cette page :
Les poteries et les potiers de Vallauris
1501 _ 1945
Doctorat en histoire des techniques de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales.
Jean Ferdinand PETRUCCI, 1999. Un travail remarquable qui mérite une longue et attentive visite.

Pendant le dernière guerre le manque de combustible, charbon et même bois de chauffe, se fait cruellement sentir.
Le charbon est utilisé pour alimenter les trains et l'industrie de guerre. Le bois manque faute de moyen pour l'acheminer vers les villes.
A Vallauris on fabrique une marmite qui permet d'économiser le combustible. Son corps est celui de la marmite haute*, seule la forme du couvercle change. Son bouton est encastré dans un trou au sommet du couvercle, il ne déborde plus.

La marmite est enchâssée dans une sorte de boite fabriquée avec des copeaux de liège moulés. Pour la solidité la boite est habillée de forte toile.


Marmite Norvégienne.
Dans les parois de la boite des emplacements sont prévus pour l'encastrement des anses de la marmite qui ne changent pas de forme.
Le couvercle de liège est moulé de façon qu'il puisse épouser au mieux la forme du couvercle de la marmite.
L'utilisation de ce système est très simple : il suffit d'amener le contenu de la marmite à ébullition et de l'enfermer dans la boite de liège. Le contenu continue à cuire sans qu'il soit nécessaire, à partir de ce moment d'utiliser du combustible.
Un autre avantage de ce procédé est que quelques heures après le plat est encore chaud.
L'économie de combustible réalisée par ce système est très conséquente et ce genre d'objet se vend pendant toute la guerre et même quelque temps après.
Actuellement il est très difficile de trouver ce genre d'ustensile tous, ou presque, ont disparu.

* décrite sur cette page

  Très intéressant !! Évidemment ici, on reste un peu sur sa faim, mais c'est fascinant d'apprendre que des potiers aient pu fabriquer des couvercles spécialement adaptés pour la Marmite Norvégienne. Dommage qu'il n'y ait pas plus de détails... Déjà, ils avaient compris que l'essentiel de la réussite de la M.N est dans le couvercle : il doit bien fermer, évitant ainsi débordements et surtout perte de chaleur.
Cela mérite une enquête approfondie, peut-être qu'il reste encore quelques exemplaires de ces couvercles ou des traces écrites les concernant ?
A suivre...

vendredi 25 janvier 2013

En 1943...



( Cliquez sur les images pour les agrandir )

 



Un extrait de " La femme au foyer"
auteur : Mme FOULON LEFRANC
Les éditions de l'Ecole
Parution : 1943

Merci Miaou !

dimanche 23 décembre 2012

Ressources internet en français (suite)

Une petite sélection d'articles sérieux pour compléter les ressources internet en français sur la marmite norvégienne...

édit octobre 2015 :voir aussi Petit historique de la présence de la Marmite Norvégienne sur le net


- édit 10/07/2014 : Une remarquable synthèse et un excellent travail de recherche et d'expérimentation (comme toujours avec le site cfaitmaison ) : Bravo !
http://www.cfaitmaison.com/sante/marmite-norvegienne.html


- Un article du N° 125 de la revue Belle Santé (épuisé) : Pdf ici


Pendant la guerre de 1914-18, on encourageait la conception de marmites norvégiennes dans un carton à chapeau. De nos jours, même si c'est super joli et certainement efficace (sur la photo il manque un coussin pour bien emmitoufler la cocotte) c'est devenu difficile de trouver un carton à chapeau aussi profond à bon marché...

- Les explications (texte et images de Christophe André pour bricoleurs équipés) pour construire une caisse norvégienne : pdf ici  

- Toujours pour les bricoleurs : des plans  ici ou  

- Un bon résumé sur la marmite norvégienne que j'avais oublié de citer : voir  ici

- "L'auto-cuiseur" ou marmite norvégienne de l'association FEEDA 


                                Description de toutes les expériences ici

  - Des liens intéressants  ici : "La marmite Norvégienne ou Cuiseur sans feu"

Ressources Internet en français ;-)
Exemple de marmite norvégienne
Fabrication à partir d'un panier et de feuilles de bananier (Malawi)
Heat-retention cooking
La marmite norvégienne (site anama.be)
dont  une page du site solarcooking.org en français : La cuisson à chaleur maintenue (Heat retention cooker) avec entre autres l'utilisation d'un four solaire comme marmite norvégienne ou "haybox" (pour info "SBC": Solar Box Cooker)
- La fabrique à Marmites :
site de l’association angevine La Fabrique à Marmites. Belles MN auto-construites... 

à suivre...
Edit 05/2014 : voir aussi
 la page facebook de la Marmite Norvégienne et le "scoop it" sur la Marmite Norvégienne qui sont régulièrement mis à jour (ce qui n'est pas le cas de cet article)



samedi 24 novembre 2012

La marmite norvégienne à l'école...

Une leçon tirée du livre "Sciences appliquées à l'usage du cours de fin d'études primaires élémentaires (arrêté du 23 février 1938)- édition pour écoles de filles". Librairie Istra, Paris-Strasbourg, 1938.




mercredi 4 juillet 2012

Kochkiste

Magnifiques photos réalisées par la journaliste et photographe allemande Marie Goslich (1859-1938) pendant la première guerre mondiale où des jeunes femmes montrent comment se  fabriquer une  « kochkiste » (« caisse à cuire »).


 Source des images ( et pour les voir en grand format ) : 

 

             


dimanche 27 mai 2012

Marmite "norvégienne" enterrée

Pifou Poche "spécial trappeur" 1975 :
source de l'image 
(clic sur l'image pour agrandir)

dimanche 29 janvier 2012

Du côté des notices de cocotte-minute...



Dans le livret " Les bonnes recettes SEB" des années 70 (il n'est pas daté mais d'après les modèles de cocottes ça fait très "seventies") on pouvait lire :
" Réduire le feu lorsque la pression nécessaire est atteinte, réduisez le chauffage de façon seulement à maintenir la pression : la cuisson s'opèrera parfaitement et vous économiserez de l'énergie; la soupape doit rester immobile et émettre un petit chuchotement. Vous pouvez même arrêter le chauffage quelques minutes avant la fin de la cuisson, en laissant le couvercle fermé et la soupape en place : la cuisson continue sous l'effet de la chaleur emmagasinée par la masse de la super-cocotte."
C'est presque la marmite norvégienne !

Image hébergée par servimg.com
(clic sur image pour agrandir)

sur le dernier mode d'emploi de la même marque ( pour le modèle de base, disponible via ce site ) on peut lire :
"...Lorsque la soupape de fonctionnement tourne régulièrement en chuchotant (PSCHHHT), réduisez
la source de chaleur.
 ... mais apparemment on ne parle plus de retirer du feu, alors qu'à l'intérieur c'est  forcément archi cuit.

mardi 3 janvier 2012

Une petite sélection de blogs en français...

édit. 03/2014 : puisque c'est une des pages les plus consultées du blog, je vous suggère de consulter aussi mes pages Facebook et Scoop.it  où je recense des liens externes et nouveautés autour de la Marmite Norvégienne. 
**********

où il est question de marmites norvégiennes "home made"...

- De très bonnes explications dans cet article qui n'a pas pris une ride !

La boîte de cuisson sans énergie : écologique, économique et pratique

- Une Marmite réalisée à partir d'une caisse de vin en bois ici :

Toi aussi construis : ta marmite norvégienne

extrait : "...ma construction perso. Je voulais, tout comme la cage à poules construite il y a quelques temps, n'utiliser que des matériaux "recyclés", sans rien acheter. Bref, que de la récup'. J'ai donc cherché à en faire le "moins possible" en partant d"un caisson existant qui soit à la fois assez grand pour accueillir une marmite ou casserole de grande contenance mais aussi un "modèle pas trop encombrant pour pouvoir l'emporter dans notre petit camion aménagé. J'ai donc opté pour une caisse de vin en bois. Idéal car déjà construite et très légère. Suite et photos ici

- Là, une belle  caisse sur mesure pour une cocotte-minute "à oreilles" : 

La marmite norvégienne
But : économiser de l'énergie durant la cuisson des aliments.


" Une marmite norvégienne (encore appelé cuiseur thermos ou cuiseur sans feu) est un caisson isolant dans lequel on transfert un plat que l'on aura commencé à faire cuire sur le feu. La cuisson va se poursuivre dans le caisson isolant sans nouvel apport de chaleur, donc sans feu !
Par exemple, après avoir fait mijoté 5 minutes un bœuf bourguignon, nous coupons le feu et plaçons le récipient dans la marmite norvégienne. La préparation va terminer de cuire durant 2h30 grâce à la conservation de la chaleur et nous aurons économisé jusqu'à 75% d'énergie!
Le principe de conservation de chaleur est simple :
un grand contenant (en bois, osier, carton...) est tapissé d'un isolant (laine, chanvre, liège, papier, tissus...) ainsi que son couvercle. Cet isolant est lui-même recouvert d'une fine couche d'aluminium. L'aluminium renvoie les rayonnements (infrarouge...) et l'isolant limite les déperditions calorifiques.
L'utilisation de la marmite norvégienne demande simplement à prévoir un peu plus de temps pour la cuisson car la cuisson va être moins rapide.
La marmite norvégienne peut aussi nous permettre de conserver un plat au chaud durant des heures sans risque de le faire brûler ou de l'assécher. Vous pouvez ainsi commencer à cuire un plat le matin ou le midi, le transférer dans la marmite norvégienne et le retrouver cuit et encore suffisamment chaud pour être mangé, le soir. Elle peut aussi remplacer avantageusement une yaourtière."
Suite ici.

- Auto-construction :

Fabrication d'une "marmite norvégienne"




"...Fabriquée à partir de matériaux de récupération, voici la boîte isolante qui permet :
- de conserver pendant plusieurs heures un plat au chaud OU
- de finir la cuisson d’un plat sans apport d'énergie supplémentaire (marmite norvégienne) ; par exemple pour cuire du riz, on le porte à ébullition avec une gazinière ordinaire (ou le cuiseur solaire) et on met la marmite dans la boîte isolante où la cuisson se terminera." ( source )


- Là, un autre blog passionnant où l'on assiste à la naissance d'une marmite norvégienne avec un équipement minimal  (carton+couverture de laine+couverture de survie) pour une efficacité maximale :
" Mais qu’est- ce que vient faire la marmite dans cette histoire ? Eh bien, elle est à la base d’un processus mental de changement (et me permet en outre, de continuer les derniers articles Miam miam  où je l’avais prévue). Depuis des semaines, je réfléchissais à sa construction et me cassais la tête sur son intégration dans ma cuisine- bazar. J’y pensais constamment, cherchais des informations sur la toile : dans une caisse en bois à suspendre ? Sur roulettes ? Dans quel coin alors ? Certes, la question technique me préoccupait, j’avais néanmoins la priorité de lui trouver une place. Un processus d’estimation des volumes et surfaces s’enclencha dans ma caboche. J’essayai avec une glacière et une couverture de survie, ce ne fut guère probant. La boite en plastique ne trouvant pas sa place, je la renvoyai à la cave d’où elle venait et continuai études et estimations. En l’état, la pièce- cuisine n’avait qu’une petite place libre pour un tel objet, seulement, en hiver, elle était occupée par un autre objet de même catégorie (épisode cocasse à venir dans les chroniques Miam miam), comment faire alors ?..."
Vous le saurez en allant lire la suite ici 

- Une très belle réalisation "couture-récup'" sur ce blog :
La Marmite Norvégienne Connaissez-vous ?...
 








" (...) Une marmite à ma façon
Recyclage de carton et d'un vieux peignoir de bain"
Découvrez les autres images et le texte ici 

- Simple et peu encombrante :
 Ma marmite norvégienne " Voici ma marmite norvégienne au repos :

" (...) Au début de l'hiver, j'avais acheté ce manteau (8 euros chez Noz). Mais il était de si mauvaise qualité qu'en 1 semaine, j'y ai fait 2 accrocs. Celui qu'on peut voir sur la manche s'est produit en effleurant un bout de ferraille. Alors j'ai préféré convertir ce manteau pour un autre usage : j'ai cousu sa base pour le transformer en marmite norvégienne et ça marche très bien".
A  lire en entier  ici











- Un sympathique article à propos d'une marmite en carton  :
Cuisine équipée...

" Nous sommes dans les cartons mais pas encore dans le déménagement, qu'est-ce?

  Réponse : une "marmite norvégienne"!
"...Dans le carton, des vêtements (chauds!), mais aussi....
Une poule au pot!!!   
  Le principe : la cuisson de la cocotte a été lancée sur la cuisinière. Tout ce qui est dans la cocotte doit avoir bouilli "à coeur"; La cocotte est mise dans un carton à sa taille. Carton qui a été tapissé d'aluminium et qui a été installé dans un carton plus grand... Et entre les deux cartons, de l'isolant (ici de la vraie laine de mouton lavée pendant 2 jours dans la baignoire (...)" Suite et images ici

 - Pour l'humour... 

Le blog d'un grincheux grave

 "... Je n'ai rien contre les Norvégiennes, bien au contraire. La marmite norvégienne, à l'instar des toilettes sèches, est capable de rendre bien des services à l'humanité, l'une à l'entrée de l’œsophage, l'autre à la sortie de l'intestin. La marmite norvégienne permet de cuire sans énergie.(...)".  Suite et source de l'image ici

 










Pas de risque de confondre, pour les toilettes sèches on n'a pas besoin que ça soit super isolé, il faut juste la place pour loger un seau et une lunette de WC classiques ;-)

édit : et un tout nouveau :
Famille créative : une marmite norvégienne intégrée 


édit 31/03/2013 :
Extrait  de "La Marmite norvégienne d'Hélène" logée dans un frigo qui ne sert plus en tant que tel mais qui, étant lui-même super isolé, trouve là une reconversion inattendue ;-)



Source










" ...CONSTRUCTION : 
La plus simple : une boîte en bois ou carton de taille suffisamment grande tapissée sur toutes les parois d'un isolant souple comme une bonne grosse couverture de laine avec un couvercle isolant par dessus. Les matériaux possibles pour le corps de la marmite sont le bois, le liège, le carton, une couverture en laine, de la paille, etc. Le principe est d'assurer une isolation maximum du contenu.
 
Ma version 100% recyclage : un vieux frigo hors d'usage, dedans une caisse en carton tapissée d'isolant polystyrène de 6cm d'épaisseur (restes de l'isolation des coffres de volets roulants). On met la marmite dedans, on remplit les espaces avec un pull rétréci au lavage, on remet un plaque d'isolant devant et on ferme le frigo. Une marmite noire garde mieux la chaleur qu'une casserole en inox ou blanche." Suite de l'article ici.

- La fabrique à Marmites :
site de l’association angevine La Fabrique à Marmites. Belles MN auto-construites... (site en construction)

- La Marmite de Lyse

Source

- La Marmite  d'Hildegarde
Source


à suivre !! Comme indiqué plus haut, voir aussi mes pages Facebook et Scoop.it  où je recense des liens externes et nouveautés autour de la Marmite Norvégienne. 


jeudi 29 décembre 2011

Wonder box...


   


source des images : http://www.iwillprepare.com/index_files/WonderBox.pdf

La « wonder box » est  prévue pour garder une marmite au chaud, dans une sorte de nid douillet constitué d'un coussin creux où va se nicher le récipient et d'un autre en guise de couvercle. On trouve les explications et les patrons en anglais sur internet. (voir plus bas)
Les éléments, une fois assemblés, sont « traditionnellement » garnis de billes de polystyrène... Apparemment, cela ne pose pas de problème de dégagement d'odeurs avec la chaleur  mais on peut très bien concevoir un garnissage avec de la laine, de l'isolant en chanvre, des plumes, de la sciure, des boulettes de papier... Prévoir une fermeture éclair pour pouvoir vider et récupérer l'isolant lors du lavage de l'enveloppe. Ces « boîtes étonnantes » se logent volontiers dans un carton ou une grande corbeille, cela augmente leur efficacité et prévient les accidents. En effet, les visiteurs non avertis pourraient les confondre avec un pouf ou un gros coussin !
Vous aurez compris que je ne fais que "partager" sans avoir traduit, ni converti en cm les patrons et encore moins enfilé la moindre aiguille... Je vais essayer de tenter l'aventure/couture mais je ne garantis rien. Toute aide est bienvenue, merci d'avance.


Le pdf officiel (?) est ici 
il y a aussi un lien 
On en parle -en anglais- sur ces blogs
http://thermalcooker.wordpress.com
( une mine ce blog pour tout ce qui concerne la "cuisson sans feu")
Des pas-à-pas et compléments d'information sur ces blogs :
http://foodstorageandsurvival.com
http://preparednotscared.blogspot.com
http://preparednessadvice.com


Edit du 26/01/13 : mon appel a été entendu ! Voici le patron en français ici