Qu'est-ce qu'une Marmite Norvégienne (MN) ? Voir la fiche qui explique l'essentiel ici (clic)
Nouveau : Recettes et astuces des ami(e)s du blog : livret téléchargeable ici
- Brochure "militante" pour faire connaître la MN : ici (en construction)

En cas de pb avec le.com :
marmite-norvegienne.com =

http://www.marmite-norvegienne.blogspot.fr

mardi 24 février 2015

La Marmite Norvégienne italienne


    Lors de la rédaction de mon livre sur l'histoire de la Marmite Norvégienne, je n'avais pas beaucoup cherché de traces de la MN en Italie. J'en étais restée à la traduction de « marmite norvégienne » : marmitta ou pentola norvegese ou marmitta svedese (suédoise) qu'on peut trouver assez facilement (par ex. ici ) mais qui sonnent un peu faux.
  En creusant davantage le sujet, j'avais rencontré aussi les expressions ecoforno, cottura prometea (éco-four cuisson prométhée en référence à la mythologie) utilisées par Gabriella Zevi dans son livre Cucinare a fuoco spento, edizioni Si, 2011 : un ouvrage assez succint où il n'y avait aucune indication historique, si ce n'est que le procédé était connu et pratiqué dans les campagnes dans l'ancien temps. L'eco-four en question n'était pas une caisse mais plutôt une sorte de Hooimadam en feutre. On l'aperçoit dans la video de ce site où elle parle aussi de sacchetto, sachet (de cuisson).
   Mais quel était le vrai nom de la Marmite Norvégienne en Italie ?
   Grâce aux recherches de Chiara, une fidèle lectrice italienne, le mystère de la désignation italienne est résolu !
   La MN était bien sûr utilisée et connue en Italie, mais comme elle était surtout liée à des périodes de guerre ou à l'époque fasciste, elle a subi le même sort qu'en France une fois la paix et l'abondance revenues : l'oubli...
  D'où les mêmes difficultés que chez nous pour recueillir des informations historiques à son sujet. 
  Il est cependant certain que pendant la guerre de 1914-18, la MN était connue en Italie sous le nom de cassetta di cottura (caisse de cuisson), une désignation simple et sans mystère !
Ici une brochure de cette époque  explique comment s'en fabriquer une avec trois fois rien (un carton, des lainages) et décrit en peu de mots son fonctionnement exact : attendre l'ébullition, la maintenir un certain temps selon les aliments et mettre à finir de cuire dans la cassetta di cottura.

  On trouve aussi mention de la marmitta norvegese (visiblement traduit du français puisque cette expression est apparue en France vers la fin XIXe) dans des livres de cuisine « de crise » des années 30-40, incitant à faire des économies de nourriture et d'énergie. Il est question d'une sorte de grand thermos de cartons et de lainages où la cuisson se poursuit sans apport d'énergie (voir entre autres cette source ou celle-ci).

   Mais la désignation vraiment italienne c'est la cassetta di cottura. Elle est mise en avant dans des livres de cuisine comme Desinaretti per... questi tempi ( "Petits repas pour ces temps-ci" sous-entendu les temps de la période fasciste, en 1944), écrit par une auteure célèbre, Petronilla, alias Amalia Moretti Foggia Della Rovere (voir ici,p.20).

  On en parle aussi dans le livret Non sprecate, publié en 1941 par le journal Il resto del Carlino et rédigé par l'Ufficio Stampa e Propaganda del PNF (Partito Nazionale Fascista),  page 8-9-10, avec un mode d'emploi très clair (ce qui n'était pas le cas des ouvrages ou articles de la même période en France). On tient compte des temps d'ébullition préalables, différents selon les types d'aliments.

Cassetta di cottura (image tirée de ce livre)


    
   Une fois trouvés les bons mots-clé, les recherches sont beaucoup plus faciles et de nombreuses portes s'ouvrent sur des sites ou blogs actuels. Par exemple :
costruire-una-cassetta-di-cottura 
la-cassetta-di-cottura 

   Merci encore à Chiara pour ces belles découvertes à propos de la MN !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire